Fiche d'Histoire de l'Art n°4 - Une enluminure des Heures de Turin-Milan attribuée à Jan van Eyck Imprimer Envoyer

Fiche d'Histoire de l'Art n°4 :

Le folio 93 v° des Heures de Turin-Milan attribué à Jan van Eyck

par Sabine Wetterwald

Pour tenter de comprendre au XXIe siècle une image créée il y a plus de 500 ans, mieux vaut s’en approcher et la resituer dans la pensée religieuse de son époque et de son aire géographique. Au XVe siècle dans les Anciens Pays-Bas du Sud, des idées progressistes prennent corps dans la peinture flamande avec une nouvelle approche de la réalité.
     « Lisons » en images cette enluminure médiévale issue de la tradition mais poutant résolument tournée vers la peinture moderne.
 

van_eyck_folio93v.jpg

 

Jan van Eyck (attribué), enluminure, Heures de Turin-Milan (Les Très belles Heures de Notre-Dame), folio 93v, ms. 47, "Nativité de Jean-Baptiste" et "Baptême du Christ", 27 x 18,5 cm, vers 1423, Museo Civico, Turin. Source de l'image, cat. IX.3, calogue de l'expo "Le grand atelier-Chemins de l'art en Europe" 

Le folio 93 verso des Heures de Turin-Milan (ms. 47) conservé au Museo Civico de Turin était présenté lors de l'exposition au Bozar de Bruxelles qui s'est achevée en janvier 2008 : " Le Grand Atelier - Chemins de l'art en Europe, Ve - XVIIIe ". J'ai passé de longues minutes en tête à tête avec lui pour le contempler.
Il est attribué unanimement à Jan van Eyck, probablement réalisé entre 1420 et 1425. Cette création originale et magistrale fait date dans l’histoire de la peinture. Le génial peintre et enlumineur actif au début du XVe siècle, y met en scène avec élégance des moments de la vie de saint Jean-Baptiste dans un espace cohérent baigné d’une délicate douceur.

C’est pendant que Jan van Eyck était au service de Jean de Bavière, à partir d’octobre 1422, que le peintre aurait achevé certains folios avec ses collaborateurs.
L'historien d'art Albert Châtelet rapporte que l'universitaire Pietro Summonte (1453-1526) qui enseigne à Naples, écrit dans une lettre à propos de l'artiste qu'il « a d'abord pratiqué l'enluminure que nous appelons aujourd'hui la miniature
 ». Son témoignage n’a pas lieu d’être mis en doute. Les miniatures exceptionnelles qui ont été peintes pour Jean de Bavière doivent être reconnues comme étant de sa main. 

"Le Baptême du Christ"

 

 

Jan van Eyck (attribué), "Le Baptême du Christ", tableau central du folio 93v, ms.47, 
Heures de Turin-Milan, détail photo S. Wetterwald
 
 
 
 
 
 
Texte à venir       

 

 

 

 

 

 

 

 

 

        

Lettrine 93v

 

Jan van Eyck (attribué), "Dieu le Père", détail de la lettrine du folio 93v, ms.47,
Heures de Turin-Milan, détail photo S. Wetterwald

La lettrine historiée D est insérée dans un cadre carré de moins de 2,5 cm de côté. Pourtant, l'enlumineur parvient habilement à y installer Dieu le Père siégeant sur un trône doré, en suggérant la profondeur. Dieu tient le globe de la main gauche et bénit son fils de la droite. Il domine la scène du Baptême et regarde le vol de la colombe du Saint-Esprit qu'il envoie sur son Fils.

L'Esprit-Saint descend sur lui "sous une apparence corporelle, comme une colombe". L'Esprit désigne en Jésus l'Élu : "Tu es mon Fils", dit la voix venue du ciel (Luc 3, 21-22).

 

 

 

  Texte à venir

 

 


Le Baptême du Christ

  
Jan van Eyck, Le Baptême du Christ, Heures de Turin-Milan, détail du bas de page du folio 93v, détail photo créé par S. Wetterwald. 

Jean-Baptiste baptise le Christ dans un large paysage d'une nouveauté déconcertante vers 1420, avec une ligne d'horizon basse

Jésus et Jean ne sont que de petites figures et s'inscrivent dans un espace profond et poétique baigné d'une douce lumière de fin de journée. Les reflets du château dans l'eau sont peints avec délicatesse et ce paysage fluvial nous semble être le véritable sujet de la scène dans laquelle la lumière joue un grand rôle.

 

Les enluminures de Jan van Eyck sont sans doute les documents les plus émouvants de son art.
Tout en cherchant à saisir au-delà des objets représentés, le « contenu conceptuel » de l'image proposé par le plus célèbre représentant de la première génération des Primitifs flamands, la poésie de l’image nous gagne pour sortir du discours rassurant qui l’enferme.
 

   

Bibliographie :

  • CHÂTELET Albert, « Les miniatures de Jan van Eyck revisitées » in L’Art de l’enluminure, n°15, Faton, Paris, Déc. 2005, pp 36-66
  • CLARK Kenneth, L’Art du paysage, Gérard Monfort éditeur, Paris, 1994, pp. 25-26
  • LASSAIGNE Jacques, La Peinture flamande, Le siècle de van Eyck, Genève, Skira, 1957, pp. 33-69
  • PANOFSKY, Erwin, La Perspective comme forme symbolique, éd.de Minuit, Paris, 1975, p. 37-182
  • PANOFSKY Erwin, Les primitifs flamands, Hazan, Paris, 1971, 2003, pp. 251-276, pp. 411-435
  • RECHT Roland,  "La conquête d’un nouvel espace pictural"  in Le grand atelier. Chemins de l'art en Europe. Ve-XVIIIe siècle, catalogue de l'exposition du Palais des Beaux-Arts de Bruxelles du 5-10-2007 au 20-01-2008, Fonds Mercator, Bruxelles, 2007, pp. 176-185 (disponible Bibli de l'Asso)
  • SELLINCK Manfred, "Les Primitifs flamands et l’invention du paysage"  in BORCHERT Till-Holger (dir.), Le siècle de Van Eyck. Le monde méditerranéen et les Primitifs flamands, Ludion, Gand-Amsterdam, catalogue d’exposition, mars à juin 2002, Groeningemuseum, Bruges, 2002, pp. 213-219
  • WALTHER Ingo F., WOLF Norbert, Chefs d’œuvre de l’enluminure. Les plus beaux manuscrits du monde de 400 à 1600, Taschen, Cologne, 2001, 2005, pp. 11-42, pp. 234-241
  • WIRTH Jean, L’Image médiévale, Naissance et développements (VIe-XVe siècles), Méridiens Klincksieck, Paris, 1989.

  À cliquer :

Rédaction et mise en ligne pour l’Association Convivialité en Flandre par Sabine Wetterwald le 21 janvier 2008,

en cours de révision le 11 décembre

  Le sommaire des fiches d'Histoire de l'art



Lire aussi :


Commentaires (0)add comment

Ecrivez un commentaire
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

security image
Entrez les caractères affichés


busy