Imprimer Envoyer

 

Mercredi 26 mars 2014 à 18h00
Auditorium du Musée des beaux-arts, Place du Général de Gaulle, Dunkerque

L’évolution urbaine de Dunkerque, XIIe-XXe siècle

Une conférence d'Olivier Ryckebusch

Membres ou non de l'Association Convivialité en Flandre, nos conférences vous sont ouvertes dans le cadre de notre partenariat avec la Ville et les musées de Dunkerque. Le tarif plein est de 6 € ; le tarif réduit est de 3 € pour les membres de l'Association. l'accès est gratuit pour les scolaires, étudiants et demandeurs d'emploi. Nous acceptons les " Passeports Senior ". Pdf d'invitation


À 16h30, avant la conférence, visite guidée du deuxième volet de l'exposition Retours de mer au musée des beaux-arts de Dunkerque. Les frais de guidage sont pris en charge par l'association.



Olivier Ryckebusch doctorant en histoire à l’université Charles-de-Gaulle - Lille III, chercheur associé au sein des laboratoires de recherche « mémoire, histoire et culture » de l’université de Stavanger (Norvège) et de l’IRHIS de l’université de Lille III, est directeur des Archives municipales de Dunkerque.

Il est également membre du bureau national des archivistes français (AAF). Ses thèmes de recherche sont consacrés aux sociétés urbaines, aux hôpitaux généraux et plus particulièrement au provinces septentrionales françaises aux XVIIe et XVIIIe siècles.

df Olivier Ryckebusch dd

Plan de Dunkerque, reproduction exécutée sous les ordres de Charles Quint et de Philippe II

d Espace pensé, vécu, rêvé... Fonctionnalités et esthétique des architectures, est le thème retenu cette saison : Convivialité en Flandre interroge la relation entre l'homme et son espace depuis l'Antiquité jusqu'au XXIe siècle.
Nous faisons étape à Dunkerque.


Plan (S. Ech. Papier. Coul. Reproduction exécutée sous les ordres de Charles Quint et de Philippe II par le géographe Jacques de Deventer. Dim. H50 cm x L65cm). [XIXe siècle]
Explication imprimée par Emile Bouchet et Henri Durin : intra-muros avec édifices, rues, places, marchés, quartiers et extra-muros avec fortifications, portes, tours, port, ponts, écluses, cours d'eau, lieux-dits, hameaux (S. Ech. Papier. Noir et blanc. Dim. H52cm x L37,5cm). SD5


Dunkerque a pris naissance au bord d’une petite crique abritée par les dunes vers l’an 800. C’est alors un hameau de pêcheurs entouré de lagunes et de marais, éléments naturels contre lesquels durant des siècles, les habitants mènent une lutte incessante.

kk

Dunkerque vers 1580, vue du front Est par Franciscus Hogenberg pour l'ouvrage Civitates Orbis Terrarum. 3 vol. Cologne, 1572-1618

 

Cette petite bourgade de pêcheurs et de paysans s’accroît peu à peu et se dote d’institutions urbaines dès le début du XIIIe siècle.
Mais Dunkerque reste un centre médiéval relativement modeste. Robert de Cassel s’efforce d’améliorer la ville et y fait bâtir un château en 1320. Philippe II de Bourgogne accorde aux Dunkerquois en 1400 l’autorisation de fortifier leur ville afin de résister aux incursions des Anglais. Les travaux débutent en 1405 et aboutissent à la réalisation d’une enceinte fortifiée flanquée de 28 tours.

Carte établie par Johannes Blaeu en 1649, de l'atlas : Novum Ac Magnum Theatrum Urbium Belgicae - Stedeboek - Amsterdam
d Carte de Johannes Blaeu, 1649

Au XVe siècle, Dunkerque n’est parcouru que par quinze rues non pavées. Les maisons, de différentes hauteurs, sont incroyablement serrées et enchevêtrées les unes contre les autres, bâties sans ordre ni commodité : c’est une ville médiévale avec ses rues tortueuses, ses culs-de-sac, ses courées, et ses multiples maisons de bois, basses, aux entrées de cave en saillie et aux toits de chaume.
La ville que le roi Louis XIV acquiert en 1662 est un gros bourg défensif renfermant environ 5 000 habitants. La valeur de la ville est estimée en fonction de l’intérêt économique, politique et surtout stratégique qui lui est porté et non pour l’éventuelle beauté de ses constructions. C’est alors une ville de faible rayonnement et le pouvoir royal s’attèle donc à la doter d’une véritable structure urbaine.

Dunkerque en 1662

d

Pont-levis de la porte d'entrée de l'ancien Risban de Dunkerque, 1682

Dunkerque en 1662 telle que les Anglais la remirent à Louis XIV contre cinq millions de livres : avec indications des principaux édifices (Estampe extrait du Durin planche 123. Papier. Coul. Dim. H21cm x L30cm). [après 1662] 

v

Profil, plan, coupe. 1682. Pont-levis de la porte d'entrée de l'ancien Risban : Coupe (S. Ech. Papier. Coul. Dim. H40cm x L42,5cm). [1769]

La place de la gare de Dunkerque avant la Première Guerre mondiale d Au cours du XIXe siècle, Dunkerque devient le troisième port de France. La ville change en se modernisant, son port se transforme et reste tout au long de cette période un vaste chantier.
La structure urbaine de la ville initiée fin XVIIe siècle et améliorée tout au long des siècles suivants restera marquée jusqu’à la Deuxième Guerre mondiale.
La reconstruction viendra profondément remodeler l’armature du centre de la ville, désormais cœur d’une agglomération de plus de 200 000 habitants en mutation.

La place de la gare de Dunkerque avant la Première Guerre mondiale



Création de l'article par Sabine Wetterwald le 25 mars 2014

Dernière mise à jour et ajout du lien vers la thèse d'Olivier Ryckebusch le 2 juin 2017


Le programme 2013-2014 : Espace pensé, vécu, rêvé... Fonctionnalités et esthétique des architectures ;

La carte interactive des journées et voyages de Convivialité en Flandre.