Imprimer Envoyer

Jeudi 12 novembre 2009, 18h

Amphi 3, ULCO, Rue de l'Université, Quartier de la Citadelle, Dunkerque

L'univers aquatique de Rubens

Une conférence de Benjamin Couilleaux

Membres ou non de l'Association Convivialité en Flandre, nos conférences vous sont ouvertes dans le cadre de l'Université Populaire de la Côte d'Opale, en partenariat avec l'Université du Littoral Côte d'Opale (ULCO). Le tarif plein est de 6 € ; le tarif réduit est de 3 € pour les scolaires, étudiants, demandeurs d'emploi et membres de l'Association. Nous acceptons les " Passeports Senior ".

aaaaa    
Benjamin Couilleaux
cccc

Benjamin Couilleaux est titulaire d'un Master d'histoire de l'art (Paris I Panthéon-Sorbonne), diplômé de second cycle de l'École du Louvre et chargé de travaux dirigés dans cette école ; il rédige également des critiques d'expositions.

Ses recherches portent sur le peintre d'origine néerlandaise Lambert Sustris, actif en Vénétie au milieu du XVIe siècle.


Pierre-Paul Rubens, L'Union de la Terre et de l'Eau, vers 1618, huile sur toile, 223 x 181cm, Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg


Dans le cadre du thème de la saison - De la Mer du Nord à la Baltique, l'art au fil de l'eau - Benjamin Couilleaux est convié à Dunkerque par l'Association Convivialité en Flandre pour évoquer l'univers aquatique de Rubens, un artiste si souvent rencontré lors de nos visites en Flandre.

Peintre emblématique de la période baroque, l'artiste développe son génie créatif auprès des grandes puissances européennes de son temps et ne cesse d'explorer les passions humaines et la beauté de la nature.

Rubens, L'Union de la terre et de l'eau
Rubens, 'L'Arrivée de Marie de Médicis à Marseille', détail, Louvre Peter-Paul Rubens, L'Arrivée de Marie de Médicis à Marseille, détail des Naïades, 1623-1625, huile sur toile, Musée du Louvre, Paris

L'eau tient une importance capitale dans son univers : compositions mythologiques, allégoriques ou bibliques, mettent souvent en scène la mer et les cours d'eau, à la fois comme décors et protagonistes de l'œuvre. Le maître flamand a même employé les mouvements, la texture et les reflets de l'eau à des fins expressives, du déchaînement de l'onde à la sérénité de l'étang.




Peter-Paul Rubens, Héro et Léandre, vers 1605, huile sur toile, 128 x 217 cm, Gemaldegalerie, Dresde


Cette vitalité perpétuelle, inhérente au monde aquatique, peut enfin être envisagée comme une métaphore du style fougueux et éloquent de Rubens, «où la vie afflue et s'agite sans cesse», selon les termes employés par Baudelaire dans le célèbre poème Les Phares.

Rubens, 'Héro et Léandre', vers 1605, Gemäldegalerie, Dresde

Cette soirée fut l'occasion de découvrir un pan rarement abordé de l'œuvre de Rubens, un artiste si prolixe dans nos régions.

Rubens, 'La Chute d'Icare', 1636, Bruxelles
Peter-Paul Rubens, La Chute d'Icare, 1636,
huile sur bois, 27 x 27 cm (modello),
Musées Royaux des Beaux-Arts, Bruxelles
fffffffffffffff
Rubens, 'Le Rapt d'Europe', Prado
Peter-Paul Rubens, Le Rapt d'Europe, vers 1630,
huile sur toile, 181 x 200 cm, Museo del Prado, Madrid

Je remercie Benjamin au nom de tous les participants. Il nous a captivés par son approche pertinente du sujet en la complétant par une judicieuse mise en perspective depuis son angle de vue éclairé de critique d'art.

À cliquer :

 

À lire :

  • Nadeije LANEYRIE-DAGEN, Rubens, Hazan, 2003.

Création de la page par Sabine Wetterwald le 5 novembre 2009

Liens actualisés le 1er février 2017

Le programme 2009-2010 de Convivialité en Flandre : De la Mer du Nord à la Baltique - L'art au fil de l'eau ;

La carte interactive des journées de Convivialité en Flandre.



Lire aussi :


Commentaires (3)add comment

Juniverses said:

...
Très belle page, très réussie. Cela fait envie d'aller à la conférence !
Post?e jeudi 05 novembre 2009 | url

Fravas said:

...
si inculte de l'art... et du reste... je n'y comprendrais sans doute pas grand chose

bonne conférence !
Post?e jeudi 12 novembre 2009 | url

Justine Jotham said:

...
J'ai beaucoup apprécié cette conférence. J'ai été particulièrement convaincue par les deux premières parties de l'exposé de Benjamin Couilleaux. S'il consulte les messages du forum, peut-être aurons-nous l'occasion de poursuivre un peu la discussion (bien au chaud devant notre ordinateur smilies/tongue.gif).

Quand il était question des différents princes, rois, princesses, dauphins..., j'ai cru comprendre qu'il s'agissait d'un constat des qualités requises pour faire un bon dirigeant. Je ne pense pas que le terme de "miroir" ait été employé. Peut-être suis-je influencée par un colloque auquel j'ai assisté à l'ULCO dernièrement sur le sujet, mais n'y a-t-il pas ici une sorte de "miroir au prince" qui, sur le modèle de ce que nous trouvons en littérature, propose une énumération des vertus du monarque avec une visée didactique. L'artiste ayant ainsi un rôle de conseiller.

Je ne sais pas si ce genre se retrouve en peinture, ni si Rubens a assumé ce rôle.

Qu'en pensez-vou?

Post?e vendredi 13 novembre 2009 | url

Ecrivez un commentaire
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

security image
Entrez les caractères affichés


busy