une sculpture de Van der Stappen au Domaine royal de Mariemont Imprimer Envoyer

Fugatis tenebris Victris Scientia Lucit.

Là où les ténèbres sont chassées, la victoire de la science resplendit.

Saint Michel, sculpture de van der Stappen

 

Cette sculpture en ivoire, bronze patiné et bronze doré d'environ 72 cm de hauteur, est conservée avec d'autres trésors au Musée royal de Mariemont, visité en Belgique avec des membres de l'association  ce mardi 30 septembre. Vous pouvez consulter la carte des sorties pour repérer Mariemont sur la commune de Morlanwez.

  • La devise latine est écrite en lettres gothiques ajourées sur l'oriflamme porté par saint Michel, représenté ici de façon inhabituelle en train de terrasser un homme alors qu'il piétine un dragon dans les représentations plus conventionnelles fidèles au texte biblique. La devise choisie rappelle celle de l'Université libre de Bruxelles(ULB)  : "Scientia vincere tenebras."   Détail de l'oriflamme

La ronde-bosse a été réalisée par le sculpteur belge  Pierre-Charles Van der Stappen (1843-1910) qui fut professeur puis directeur à l'Académie des Beaux-Arts de Bruxelles.

  • Elle fut offerte à Raoul Warocqué - collectionneur du lieu - par l'administration de Bruxelles, en remerciement des bienfaits prodigués à la ville par le riche industriel donateur. L'homme terrassé sous les pieds de saint Michel est noir.  Il figure peut-être les  ténèbres (tenebris) associées à l'ignorance que Raoul Warocqué s'acharne à combattre avec Charles Buls par le progrès et le savoir.

Le choix de saint Michel n'est pas un hasard : il est avec sainte Gudule, l'un des deux patrons de la ville de Bruxelles. Nous avions visité la cathédrale Saints-Michel-et-Gudule avec l'Association en mars 2007.

Rédaction par Sabine Wetterwald, octobre 2008

Commentaires (0)add comment

Ecrivez un commentaire
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

security image
Entrez les caractères affichés


busy