Virgile, l'or et Lucas de Leyde, "Auri sacra fames" Imprimer Envoyer


« Auri sacra fames ! »

« Exécrable fringale de l'or ! »

Virgile ( ca. 70 - 19 av. J.-C.),  Énéide, III, 57

Lucas van Leyden, Joueurs de cartes
Le roi Priam envoie son fils Polydore chez le roi Thrace Polymestor afin de prendre soin de lui car la guerre de Troie tourne mal ; il lui confie à cet effet une belle somme en pièces d'or. Polymestor décide d'empocher l'or et assassine Polydore en le précipitant du haut d’une tour. Le meurtre est représenté dans l'angle supérieur droit de cette gravure sur bois de Galle.
Virgile a un haut-le-cœur en relatant cette histoire.

 


Lucas de Leyde est un peintre et graveur des Pays-Bas du Nord, déjà célèbre de son vivant. Enfant précoce, il grave dès l'âge de 14 ans. Vasari le classe au-dessus de Dürer que Lucas a rencontré lors du voyage du maître allemand aux pays-Bas en 1521.  Travailleur infatigable, ce pionnier de la peinture de genre hollandaise entre à la guilde de Leyde en 1514, n'ayant pas son pareil pour croquer les scènes de la vie quotidienne.

Rembrandt est lui aussi né à Leyde et aura l'occasion de bien connaître les gravures et peintures de Lucas de Leyde.


Les protagonistes de cette partie de cartes jouent des pièces d'or, permettant des gains -ou des pertes- très lucratifs, anticipant ainsi le jeu du poker.

Rédaction et mise en ligne par Sabine Wetterwald le 15 septembre 2008
Commentaires (0)add comment

Ecrivez un commentaire
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

security image
Entrez les caractères affichés


busy