Conférence 'Quand la peinture était dans les livres...' par Laetitia Jacquey Imprimer Envoyer

Mardi 3 avril 2007
De 18h30 à 20h00 - Accueil dès 18h00 - Amphithéâtre Schumpeter
Pôle Lamartine de l'Université du Littoral, Place du théâtre, Dunkerque.
Quand la peinture était dans les livres...
Une conférence de Laetitia Jacquey

   Laetitia Jacquey    Laetitia Jacquey est étudiante en Master Recherche d’Histoire de l’Art à l’Université de Lille3. Elle est aussi assistante d’un professeur au laboratoire d’informatique de l’Université Paris VI.

A l'aide d'une présentation numérisée, notre conférencière a dressé un panorama de la peinture de manuscrits de 1250 à 1500 et a montré l'évolution de cet art au cours de la période gothique jusqu'à la Renaissance.
 
 
Membres ou non de notre Association, nos conférences vous sont ouvertes dans le cadre de l'Université Populaire de la Côte d'Opale, en partenariat avec l'Université du Littoral.
 

 

Le style des manuscrits est linéaire au XIIIe siècle. Les formes héritées de l'époque romane sont fortement dessinées et à peine modelées et la gamme des coloris est souvent restreinte et monotone. Les choses et gestes de la vie quotidienne intéressent cependant les peintres et enlumineurs.


 
babel-bible-historiee.jpg
    A gauche, " La Construction de la Tour de Babel " provenant d'une Bible historiée, Rylands Fr. MS 5, fol. 16r, University Library of Manchester, vers 1250.

Au Moyen Âge, plusieurs sortes de bibles illustrées circulaient pour instruire les fidèles en utilisant un système typologique de mise en correspondance des images : les types - dans le sens d'empreinte, figure, signe - présents dans l'Ancien Testament, annoncent les antitypes des personnages ou scènes du Nouveau Testament.

Sous la forme de 'Bible Moralisée', 'Bible Historiée', 'Bible Allégorisée' ou 'Emblémes Bibliques', les manuscrits maintes fois copiés diffusaient la connaissance des textes bibliques par les images. Chaque copie était souvent personnalisée pour son commanditaire et les correspondances d'images étaient renouvelées, rarement identiques aux choix précédents.

 

 

 

 

  

Ci-contre, l'une des 77 miniatures dédiées à la légende de saint Denis rédigée par le Yves, moine de Saint-Denis, terminée en 1317.

"Arrestation de saint Denis", Vie de saint Denis et de ses compagnons, 1317, Paris, BnF, ms Fr 2029-92, fol.1

L'auteur nous renseigne sur le transport des marchandises, aussi bien par voie terrestre que par voie d'eau. Au premier registre sur la Seine, des pêcheurs sont en barque près des piles du pont et l'un d'eux a le dos plié sous le poids d'un sac, tandis qu'à l'étage, trois hommes se sont encordés pour tirer une barrique posée sur un chariot.

Au registre supérieur, le Prévost de Paris dans son Palais a fait arrêter saint Denis et ses compagnons. Les paroles des personnages sont inscrites dans des phylactères.

Ce témoignage sur la vie de Paris et de ses artisans emprunte la voie du réalisme, même si le style reste graphique et les expressions classiques.

 
 'Vie de saint Denis', l'Arrestation
  

L’évolution lente et progressive de l'art de l'enluminure connaît un tournant décisif aux alentours de 1400.

 

 Très belles Heures de Notre-Dame, 'La Résurrection des morts'
 

Des artistes de grand talent comme Jacquemart de Hesdin, les frères de Limbourg, le maître de Rohan ou le maître de Boucicaut démontrent des qualités plastiques nouvelles dans cet art pictural.

A gauche, 'La Résurrection des morts' vers 1395-1400, un folio des Très belles Heures de Notre-Dame

enluminé par Jacquemart de Hesdin. A droite, "Avril", un folio du calendrier des Très Riches Heures du duc de Berry, ms 65 fol. 4v, peint en 1412-1416 par les Frères de Limbourg et conservé au Musée Condé de Chantilly.

 
 Très Riches Heures du duc de Berry, 'Avril'

L'évolution des images du XIIIe au XVe siècle est frappante : les scènes des manuscrits sont maintenant chatoyantes et laissent place à la perspective et aux volumes structurés. Elles marquent un retour au naturalisme et à l'illusionnisme de l’Antiquité.

Ces deux folios des Heures Catherine de Clèves en sont une bonne illustration avec leurs "bordures en chaîne" entre 1435 et 1440.

 

 Heures de Catherine de Clèves, 'Anges chantant'
 

A gauche, figure un groupe d'anges chantant, folio des Heures Add. 50005 de la British Library. Trois des bordures sont constituées de cosses de pois dont l'échelle est presque identique à la scène centrale. En augmentant la taille des motifs de la bordure, le Maître de Catherine de Clèves donne libre cours à son imagination en mélangeant la technique du trompe-l'oeil à celle de la nature morte.

 
Heures de Catherine de Clèves, 'Le martyre de saint Sébastien'

 

A droite, il attache davantage son attention à l'effet pictural de la disposition des arcs et des flèches illustrant le martyre de saint Sébastien qu'à l'épreuve elle-même subie par le saint.

 

 'L'arrivée de Charles IV à la basilique Saint-Denis', Jean Fouquet
  

Jean Fouquet emboîte le pas aux enlumineurs innovants.

A gauche, "L'arrivée de Charles IV à la basilique Saint-Denis", détail d'un folio des Grandes Chroniques de France, Paris, BnF, ms fr 6.465 vers 1460.

Le paysage prend place avec profondeur dans une perspective atmosphérique et géométrique.

L’expression des sentiments humains se dévoile de façon parfois dramatique mais touchante. Jean Fouquet emboîte le pas aux enlumineurs innovants.


Les deux folios se font vis-à-vis dans les Matines des heures de la Vierge. Saint Étienne tient la pierre rappelant la lapidation de son martyre et présente Etienne Chevalier en prières devant la Vierge trônant parmi un chœur d'anges musiciens.

Marie allaite l'Enfant sous un portail gothique orné d'un motif en forme de coquille renaissante. Moïse tient les Tables de la Loi parmi les personnages de l'Ancien Testament traités en grisaille avec les sculptures du porche.

  
'Étienne Chevalier présenté par saint Étienne à la Vierge et à l'Enfant'

Étienne Chevalier présenté par saint Étienne à la Vierge allaitant l'Enfant, vers 1460, Heures d'Etienne Chevalier

enluminées par Jean Fouquet, Musée Condé, Chantilly

Les ducs de Bourgogne, leur famille étendue jusqu’aux rois de France, contribuent à l’essor de la production de manuscrits par leur mécénat et leurs commandes artistiques.

C'est la grande époque de l'enluminure.


Ces deux folios (5v et 6) du calendrier des Heures Da Costa Pierpont Morgan Library de New York. Chacun des folios mesure 172 x 125 mm.

illustrent le mois d'avril. Le manuscrit est enluminé vers 1515 à Bruges par Simon Bening. Ce livre d'heures (Ms M.399) écrit en latin est conservé à la N'hésitez pas à agrandir les images des folios de ce somptueux livre de Bening en ouvrant le site de cette bibliothèque américaine.

 
'Heures Da Costa', Simon Bening

 

Nous étions nombreux pour écouter cette conférence autour de la peinture de manuscrits. Elle nous a permis de mieux comprendre la peinture sur panneau qui la prolonge et nous nous sommes régalé de la beauté des images projetées.

 

Merci Laetitia de ce bon moment offert. Ce fut une remarquable synthèse pour un sujet où il était bien difficile de trier dans une production d'artistes très fournie.



Bibliographie proposée par Laetitia Jacquey :

 

  • AVRIL François, L'Enluminure à la Cour de France au XIVe siècle, Ed. du Chêne, 1978
  • AVRIL François et REYNAUD Nicole, Les manuscrits à peinture en France 1440-1520, Paris, Bibliothèque nationale, 1993
  • PÄCHT Otto, L'enluminure médiévale, Macula, 1997
  • NORDENFALK Carl, L'enluminure au Moyen Âge, Skira, 1988

 

 

 



A cliquer :

 

  • Une exposition de mars 2003 au Musée Condé à Chantilly : L’enluminure en France au temps de Jean Fouquet. Sur la page ouverte vous pourrez télécharger un dossier de presse de 13 pages pour revoir cette exposition.
  • Téléchargez des fiches au format pdf et jouez avec le plus célèbre manuscrit des trois frères Limbourg en visitant un dossier réalisé à propos de l'exposition "Les Très riches heures du duc de Berry et l'enluminure en France au début du XVe siècle" qui s'est déroulée d'avril à août 2004 au Musée Condé de Chantilly ; un site didactique, qui nous aide à comprendre la vie des hommes du Moyen-Age.
  • Une page de liens vers quantités de sites ayant pour thème les manuscrits médiévaux. Préparez-vous : c'est la caverne d'Ali Baba.

 

 

 



Lire aussi :


Commentaires (0)add comment

Ecrivez un commentaire
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

security image
Entrez les caractères affichés


busy