Fiche d'Histoire n° 2 - La Belgique du XVe siècle à nos jours Imprimer Envoyer

Fiche d'Histoire n° 2

La Belgique du XVe siècle à nos jours

par Agnes Réant-Rosseel 
  Titulaire d’un D.E.A. de Langue et Culture néerlandaises (Lille 3) 

L’unification des Pays-Bas (de Lage Landen/de Nederlanden)

Au 14e et 15e siècle une politique matrimoniale permet aux ducs de Bourgogne (Dijon) de fonder un état puissant entre la France et l’Allemagne.

L’époque bourguignonne est un âge d’or, tant pour le commerce et l’industrie que pour les arts. Bruges est alors un grand port et un centre économique et financier important. Pour forger l’unité Charles le Téméraire crée la Chambre centrale des Comptes et le Parlement de Malines, la cour suprême de justice des Pays-Bas.

La politique d’expansion se poursuit : Marie de Bourgogne par son mariage avec Maximilien d’Autriche fait passer les régions aux mains de la dynastie des Habsbourg,  Maximilien, empereur du Saint Empire romain germanique,  marie son fils Philippe le Beau à Jeanne, la fille des rois catholiques d’Aragon ; son fils Charles, né à Gand en 1500, devient roi d’Espagne en 1506.  

   Les Pays-Bas espagnols

Les Pays-Bas sous Charles VEn 1515  Charles hérite des Pays-Bas habsbourgeois, du royaume d’Espagne et de ses colonies et devient empereur  du Saint Empire germanique sous le nom de Charles Quint.  Il agrandit les Pays-Bas vers le nord et le sud et établit ainsi une puissance rivale des Rois de France.

En 1548 il décrète l’union définitive des dix-sept provinces. Charles Quint se sent flamand et bourguignon. Sa tante Marguerite d’Autriche et sa sœur Marie de Hongrie sont nommées gouvernantes des Pays-Bas. Un conseil d’Etat, un Conseil Privé et un Conseil des Finances sont créés pour administrer le territoire.  Anvers supplante Bruges et devient la métropole commerciale et financière ainsi qu’un centre culturel et scientifique : Christophe Plantin y possède la plus grande imprimerie du monde.  C’est aussi le temps des mouvements réformateurs et protestants (Luther, Calvin).

L’humanisme se développe  (Erasme – Eloge de la Folie, satire des abus caractérisant l’Eglise et la société).  Charles Quint combat la Réforme afin de conserver l’unité politique et religieuse des 17 provinces mais il se heurte à une opposition de plus en plus violente (p.e. la révolte de Gand ).

En 1555 il est contraint de signer la paix d’Augsbourg.   Ce traité implique que les Pays-Bas doivent rester catholiques.
Charles Quint abdique en faveur de son fils Philippe II.
Sous le règne de Philippe II, les tensions sociales, économiques, politiques et religieuses déchirent les provinces (crise dans l’industrie textile, chômage, disette, impôts élevés, centralisation du pouvoir, intolérance religieuse).  Philippe II a grandi en Espagne et connaît mal les Pays-Bas.  Il poursuit avec acharnement la lutte contre les protestants – majoritaires dans les sept provinces du Nord des Pays-Bas mais aussi bien présents en Flandre et en Hainaut.

En 1566 le mouvement iconoclaste débute dans le sud-ouest de la Flandre (Steenvoorde) et s’étend aux Pays-Bas du Nord.

En 1568 éclate la Guerre des Quatre-vingts ans suite à la décapitation du comte d’Egmont, stadhouder de Flandre  et le comte de Hornes, stadhouder de Gueldre.
Les ‘gueux’  des provinces du Sud et du Nord s’opposent à la politique d’intolérance et de répression sous la conduite de Guillaume d’Orange.

 

 La scission des Pays-Bas

La scission des Pays-Bas1579 Union d’Utrecht.  Les Pays-Bas protestants proclament leur indépendance et se font désormais appeler République des Provinces-Unies (à peu près les Pays-Bas actuels = Nederland).  L’émigration des flamands et brabançons protestants fuyant
les Pays-Bas espagnols contribuent à l’essor économique de la
Hollande et de la Zélande et  d’Amsterdam. Le 17e  siècle sera
le siècle d’or pour la République des Provinces-Unies.

1579 Union d’Arras. Le Hainaut et l’Artois se soumettent à Philippe II et à l’Eglise catholique. Les Pays-Bas catholiques ou Pays-Bas espagnols restent dépendants de l’Espagne pendant tout le 17e siècle.

En 1585 Alexandre Farnèse, duc de Parme fait tomber Anvers. Les Provinces-unies ferment l’Escaut. La Flandre et le Brabant se soumettent à l’Espagne. Amsterdam supplante Anvers.

De 1598 à 1621, l’archiduc Albert d’Autriche et l’archi- duchesse Isabelle, fille de Philippe II gouvernent les régions appelées Pays-Bas autrichiens. Une trêve de 12 ans avec les Provinces-Unies fait rayonner les arts.

En 1648  c’est la fin de la guerre des 80 ans et le Traité de Munster fixe la frontière Nord.

Au fil des conquêtes de Louis XIII et de Louis XIV entre 1635 et 1713 (plus de 60 batailles) la plupart des grandes villes de l’Artois et de la Flandre deviendront françaises.  Prise d’Arras en 1640, prise de Douai et de Lille en 1667.

En 1713 Le Traité d’Utrecht  termine les guerres de Louis XIV et fixe la frontière Sud. Suite à la guerre de Succession d’Espagne, les Pays-Bas du Sud redeviennent les Pays-Bas autrichiens.  Militairement et économiquement ils restent à la merci des Provinces-Unies : fermeture de l’Escaut – Traité de la Barrière en 1715 afin d’opposer une barrière à l’Etat français.  La principauté épiscopale de Liège reste en dehors de ces conflits.

Vers 1790 les révolutions brabançonnes et liégeoises débouchent sur la création des ‘Etats Belgiques Unis’.

En 1795 les provinces belgiques sont annexées à la France.

1814  Chute de Napoléon. 

 

Royaume des Pays-Bas (Verenigd Koninkrijk der Nederlanden)

En 1815 les Pays-Bas autrichiens et les Provinces Unies du Nord sont réunis dans le Royaume Uni des Pays-Bas, dirigé par Guillaume Ier. Il crée l’université de Gand et introduit le néerlandais comme langue nationale,  Les catholiques et libéraux francophones se heurtent aux Pays-Bas protestants.

 

Naissance de la Belgique (België)

divisions_administratives.pngLe 25 août 1830 éclate la révolution à Bruxelles.  La révolution chasse les Hollandais des ‘Provinces belges’. La  Belgique devient un état indépendant.  La constitution de 1831 instaure un Etat unitaire, une monarchie constitutionnelle et parlementaire.

Le premier Roi, Léopold Ier prête serment le 21 juillet 1831.

Différents clivages économiques, linguistiques, politiques vont faire évoluer le Royaume de Belgique, en un siècle et demi et plusieurs révisions de la Constitution (1963, 1970, 1980, 1993, 1995), vers un Etat fédéral regroupant la Flandre, la Wallonie et Bruxelles-Capitale.

Aujourd’hui il existe trois niveaux de décisions : l’Etat fédéral (central), les Communautés et les Régions. 

La Belgique est située à la frontière des cultures latine et germanique.  Il y a trois langues officielles : le néerlandais, le français et l’allemand.  Il existe donc trois communautés culturelles :

  • La communauté flamande (Vlaamse gemeenschap), parlant le néerlandais, vit dans le Nord du pays, en Flandre (Vlaanderen),
  • La communauté française (Waalse gemeenschap), parlant le français, vit dans le sud du pays, en Wallonie (Wallonië), Bruxelles-Capitale est bilingue néerlandais et français, ce dernier est majoritaire. 
  • Il existe également une communauté germanique (Duitstalige gemeenschap)  vivant à l’est de la province de Liège.

 

Régions et Communautés

 

 

Pour aller plus loin: 

  • Marie-Thérèse Bitsch, Histoire de la Belgique, Editions Hatier, Paris, 1992 ;
  • Franz Hayt & Denise Galloy, La Belgique, des tribus gauloises à l’Etat fédéral, Ed. De Boeck Wesmael, Bruxelles, 1997 ;
  • Christophe de Voogd, Histoire des Pays-Bas. Des origines à nos jours, Ed. Fayard, Paris, 2003 ;
  • Thomas Beaufils, La Flandre – Anvers, Gand, Bruges. Ed. Autrement, Paris, 2003.

   

Source cartes

  • Conseil Régional Nord-Pas de Calais. Points de repère n° 1 histoire, 1998 – Les Pays-Bas espagnols.
  • Jean-Paul Mogenet e.a. Geschiedenis van onze streken. Van de prehistorie tot vandaag. Uitg. Altiora Averbode, Belgique, 1996 – Les batailles de Louis XIII et Louis XIV et La Belgique (les communautés et les régions).
  • Encyclopédie Microsoft. Encarta, 2003 - La Belgique (divisions administratives).

 

Fiche rédigée par Agnes Réant-Rosseel  pour Convivialité en Flandre le 24  janvier 2005,

dernière actualisation par Sabine le 28 novembre 2007

Commentaires (0)add comment

Ecrivez un commentaire
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

security image
Entrez les caractères affichés


busy