Fiche d'Histoire de l'Art n°1 - À Anvers, le Polyptyque de la Passion du Christ' de Simone Martini Imprimer Envoyer
 
Au musée des Beaux-Arts d’Anvers, Koninklijk Museum Voor Schone Kunsten Antwerpen 1
Les photos sans flash sont permises dans le musée.

Simone Martini (Sienne vers  1284, Avignon 1344)

Polyptyque : Ange de l’Annonciation, Vierge de l’Annonciation,  Coup de lance, Descente de croix, 

Peinture à l’œuf sur bois, vers 1335

 

         Nous apprenons trois jours avant notre voyage à Anvers, que le musée sera fermé le vendredi de notre venue, et qu’aucun guide francophone n’est disponible pour notre visite reportée au mercredi précédent. Nous décidons donc de préparer nous-même l’excursion du 23 mars 2005. Autant choisir des œuvres ou des peintres que l’une ou l’autre a déjà étudiés…Nous vous présentons un modeste compte-rendu des échanges autour d’une œuvre très admirée.

        Cette œuvre est citée dans un ouvrage sur la peinture ancienne 2 du Musée d’Anvers publié en 1914. Elle est léguée avec 140 autres tableaux par le Chevalier Van Ertborn, ancien bourgmestre d’Anvers, par testament du 28 avril 1840. Ces quatre petites scènes sur bois étaient les avers et revers de deux panneaux, avant d’être sciés dans le sens de la largeur. Ils étaient probablement conçus pour appartenir à un retable de voyage, avec La montée au calvaire du Louvre à Paris, et La Mise au tombeau du Staatliche museen de Berlin. 

Vierge de l’AnnonciationAnge de l’Annonciation

 

        En   replaçant l’ange Gabriel et Marie côte à côte, les attitudes  des protagonistes de l’Annonciation 3 obtenue, sont proches de celles qu’ils avaient au sein du panneau central du grand triptyque du Musée des Offices 4 à Florence peint pour l’autel d’Ansan à la cathédrale de Sienne par Martini 5 (avec Memmi) en 1333.

        On retrouve chez Marie le trouble, le premier des cinq moments du Colloque angélique (trouble, interrogation, réflexion, soumission et mérite), décrits par Fra Roberto dans ses sermons au Quattrocento 6. Marie se détourne. Elle lisait la bible.

        Les images symboliques 7 habituelles dans les scènes d’Annonciation sont présentes. Le souffle de Dieu représenté par un faisceau de lumière provient de l’angle supérieur gauche, ainsi que la colombe de l’Esprit-Saint. Le vase garni d’un lys blanc d’une blancheur immaculée, symbolise la pureté et la virginité.

 

          Le peintre, brillant représentant de la peinture gothique siennoise, n’ignore pas les recherches spatiales de son époque, et tente de rendre la perspective de façon empirique par la représentation de trois-quarts du trône de la Vierge.  Descente de croix

Coup de lance

   

Au calvaire, le soldat romain Longin s’assure que le Christ est bien mort en lui portant un coup de lance. Des gouttes de sang lui tombent dans les yeux, il reconnaît le Christ comme le Fils de Dieu.

Deux femmes se penchent vers Marie, évanouie. Marie-Madeleine s’accroche au pied de la croix, agenouillée. L’artiste démontre par la gestuelle l’extrême intensité des émotions et le drame qui se déroule. 

 

La descente de croix, Simon le Pharisien a obtenu de Pilate l’autorisation d’ensevelir le Christ. Il est aidé de Nicodème pour descendre son corps tandis qu’un homme enlève les clous de ses pieds.

Le donateur - peut-être le cardinal Orsini mort en 1342- s’est fait représenter en taille réduite au pied de la croix.

     

        Les spectateurs, bras levés en signe de désespoir, expriment leur douleur à la manière des pleureuses des sarcophages antiques. Nous avons déjà vu ces attitudes où les sentiments s’expriment de façon réaliste, chez Giotto ou Cimabue, par exemple dans La Crucifixion, fresque de Cimabue vers 1290 au croisillon nord du transept de l’église supérieure de la basilique Saint-François à Assise.

         Les associant à l’or du fond des panneaux et des nimbes, Simone Martini utilise largement les couleurs vives et pures de la période gothique : le jaune symbole de royauté divine ou terrestre, le bleu renvoyant à la pureté de Marie, le rouge faisant allusion au sang et à la Passion du Christ (la robe de Marie est rouge car elle a porté le Christ). 

       La préciosité des gestes, l’élégance subtile des attitudes, l’apparence idéalisée des personnages, reflètent bien les tendances du mouvement gothique, tandis que les effets amplifiés des gestes et des courbes apportent un caractère réaliste à l’ensemble. Le rôle de ce peintre fut essentiel dans l’évolution de l’art vers le gothique international que les cours religieuses et laïques adopteront vers la fin du XIVème siècle. On peut le considérer, avec Giotto, comme le plus grand peintre du XIVème siècle italien.

 

Notes :

1 - P. Huvenne, (sous la dir. de), Le livre du musée KMSKA, Pièces maîtresses de la collection, éd. Snoeck, Anvers, 2003, Bibl. Association Convivialité en Flandre
2 – P. De Mont, La peinture ancienne au Musée royal des beaux-arts d'Anvers : reproduction de 147 œuvres des diverses écoles, précédée d'un guide historique et critique, éd. Van Oest, Bruxelles et Paris, 1914, BU Lille3 cote 13.748 (magasin), page 23 et planche 37
3 – D. Arasse,
L’Annonciation italienne, une histoire de perspective, éd. Hazan, Paris, 2003, BU Lille3 cote 704.948 55 ARA
4 – M. Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti, la peinture à Florence, éd. Magnus, Udine, 1994, éd. Place des Victoires, Paris, 1998,  pages 45 à 50
5 – P. Leone de Castris, Simone Martini, catalogue complet des peintures, Bordas, Paris, 1991, cote  759.02 MAR, pages 109 à 121
6 - M. Baxandall, L’œil du Quattrocento, l’usage de la peinture dans l’Italie de la Renaissance, Gallimard, Oxford 1972, Paris 1985, BU Lille3, cote 759.03 BAX , pages 79 à 86
7– E. Choppy, L’Annonciation, éd. AGEP, Marseille, 1991, pages 66 à 81

 

   

À cliquer :

• La Maestà, le panneau de L’Annonciation des Offices à Florence et d’autres œuvres de Simone Martini ;
• Le site du musée d'Anvers
–KMSKA - uniquement en anglais ou en flamand.

 
Rédigé par Sabine Wetterwald le 11 avril 2005 pour l’Association Convivialité en Flandre,
dernière mise à jour le 8 décembre 2008
  * Le sommaire des fiches d'Histoire de l"art
Commentaires (0)add comment

Ecrivez un commentaire
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

security image
Entrez les caractères affichés


busy