Fiche d'Histoire n° 1 - La Belgique au Moyen Âge Imprimer Envoyer

Fiche n°1 d'Histoire
 
La Belgique au Moyen Âge
 
par Agnes Réant-Rosseel 
  Titulaire d’un D.E.A. de Langue et Culture néerlandaises (Lille 3) 

Avant l’ère chrétienne la Belgique (la Gaule du Nord) est habitée par des tribus germaniques et celtes.

En 57 avant J.-C. la Gaule Belgique fait partie de l’Empire romain jusque vers l’an 400.  Peu à peu, le latin remplace les langues germaniques et les langues celtiques.

Au IVe siècle le christianisme complète la romanisation : Saint Servais devient évêque de Tongeren (Tongres).

L’évangélisation est interrompue par les invasions germaniques.

L’Etat Franc

Au Ve  siècle les Germains (Francs, Saxons, Frisons) envahissent les régions.  Les territoires du nord (Flandre, Brabant, Campine actuels) sont très marqués par l’influence germanique.  Au sud (la future Wallonie) les Francs sont assimilés par la culture latine.

L'empire carolingien458-480 Childéric devient le premier roi mérovingien.  Tournai est la capitale.

481-511 Après la mort de Childéric, Clovis Ier, roi des Francs Saliens, entreprend de réunifier la Gaule.

Au VIIe – VIIIe  siècles les moines bénédictins fondent les premières abbayes : réelle évangélisation des régions. L’agriculture est le principal moyen d’existence.  Des forêts sont défrichés et des marais sont asséchés.

En 751 Pépin le Bref devient roi des Francs et fonde la dynastie des Carolingiens.

En 768 Charlemagne, fils de Pépin le Bref, fonde l’Empire d’Occident.

En 800 Charlemagne est couronné empereur.

En 843 le traité de Verdun divise l’Empire de Charlemagne.  Charles le Chauve, Louis le Germanique et Lothaire se partagent l’empire. 
Le territoire situé à l’ouest de l’Escaut, qui va devenir le comté de Flandre (la Flandre française de nos jours, les deux provinces flamandes – la Flandre occidentale et la Flandre orientale - , la province du Hainaut) fait partie du royaume de Charles le Chauve (le Royaume des Francs : la France). Le reste de la Flandre actuelle (le Brabant) est incorporé à la Basse-Lorraine (l’Empire germanique) comme le reste du territoire qui forme à présent la Wallonie. Donc, la partie du nord-est du royaume de Charles le Chauve compte une population parlant un ensemble d’idiomes romans et germaniques.

L’époque féodale

En 862 Baudouin Bras-de-Fer devient le premier comte de Flandre.  Il se marie avec la fille de son suzerain Charles le Chauve et s’installe à Bruges.
Au cours du IXe et du Xe siècle de nombreuses principautés indépendantes sont créées qui se multiplient et réussissent à obtenir de plus en plus d’autonomie de la part de leurs suzerains.  Les seigneurs peuvent même appartenir à l’Eglise. 

Notger devient en 972, le premier prince-évêque de Liège. Le comté de Flandre est un fief du roi de France mais qui résiste à la centralisation de ce dernier.   Le comte de Flandre devient ainsi vassal à la fois du roi de France (Royaume des Francs) et de l’empereur (Saint Empire Germanique).

Les XIIe – XIVe siècles sont une période d’essor démographique et d’urbanisation.  

La civilisation urbaine

Principautés belges au XIIe Les comptoirs commerciaux se développent et deviennent des villes. Le commerce s’organise autour des foires annuelles ; la draperie et le commerce international (essor du commerce de la laine en provenance de l’Angleterre). Les riches villes flamandes Bruges, Gand, Ypres, Malines et Louvain se constituent en principautés autonomes, les communes.   La prospérité de l’industrie drapière donne naissance à une nouvelle classe de marchands (patriciens) et d’artisans (corporations).

Régulièrement la France intervient militairement dans la région jusqu’à la défaite des Flamands en 1328, lors de la bataille de Cassel. Néanmoins, la victoire française ne met pas fin aux aspirations autonomistes de la Flandre, considérée comme le plus riche fief du royaume de France.

Pour marquer leur puissance et leur indépendance, les communes font construire de nombreux monuments : beffrois, maisons des échevins, halles au pain, aux poissons, aux bouchers.

Vers 1300 les patriciens prennent parti pour Philippe le Bel, d’où leur surnom, les Leliaerts (lelie en néerlandais signifie lys symbole de la monarchie française).  Le comte de Flandre Guy de Dampierre défend les ouvriers et les artisans, appelés les Klauwaerts (klauwen en néerlandais signifie griffes et renvoie aux griffes du lion héraldique des comtes de Flandre).  Il refuse de rompre les relations commerciales entre la Flandre et l’Angleterre.  Les Klauwaerts se soulèvent à Bruges puis dans toute la Flandre.

Le 11 juillet 1302 Les Flamands remportent la bataille des Eperons d’or près de Kortrijk (Courtrai) contre la chevalerie française de Philippe le Bel.  Le 11 juillet est désormais le jour de la fête de la communauté flamande.

En 1337 débute la guerre de Cent Ans entre la France et l’Angleterre.  L’industrie drapière traverse une grave crise économique à  Gand, dépendant de l’importation lainière.

En 1369 Philippe le Hardi, l’oncle du roi de France, épouse la fille et héritière du comte de Flandre.

Entre 1384 et 1477 plusieurs comtés et duchés passent aux mains des ducs de Bourgogne.

En 1515 Charles Quint (1500-1558) réunit à peu près la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg actuels pour former un cercle d’empires, le cercle de Bourgogne, qu’il appela « Pays-Bas ». 

À cliquer : 

  • Marie-Thérèse Bitsch, L'histoire de la Belgique, éd. Hatier, 1992, Collection Nations d'Europe ;
  • Franz Hayt et Denise Galloy, La Belgique des tribus gauloises à l'Etat fédéral, ed. De Boeck Wesmael ;
  • La carte des Principautés au XIIe siècle vient d'un livre en néerlandais : L'histoire de nos régions - De la pré-histoire à nos jours, J.P. Mogenet & redactie Zonneland, Geschiedenis van onze streken - Van de prehistorie tot vandaag, Uitg. Averbode, Altiora, 1996, p. 20.

  Fiche rédigée par Agnes Réant-Rosseel  pour Convivialité en Flandre le 25  novembre 2004,

dernière actualisation par Sabine le 16 décembre 2008

Le sommaire des fiches d'Histoire de Convivialité en Flandre

Le sommaire des fiches d'Histoire de l'art 



Lire aussi :


Commentaires (0)add comment

Ecrivez un commentaire
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

security image
Entrez les caractères affichés


busy