Imprimer Envoyer
Index de l'article
Voyage à Florence : cinq jours avec les Médicis en juin 2008
2 - Le programme détaillé des 5 jours à Florence
3- L'histoire de la ville de Florence
4 - Les architectes de Florence
5 - Les peintres et sculpteurs de Florence (31 images)
Toutes les pages

 

 

Vue de Florence

2 - Le programme détaillé des cinq jours à Florence en juin 2008


Mardi 3 juin

Départ de Dunkerque mardi 3 Juin du Terminal Croisière à Dunkerque à 6 h 45. Arrivée à l'aéroport de Florence à 13h40.
Vols directs à l’aller et au retour, à partir de Bruxelles Zaventem et de Florence International.

À partir de 15h, installation à l'hôtel. Vers 16h, le séjour commence dans le cœur de Florence avec nos guides en partant à la Découverte de la Piazza del Duomo.

L'église Santa Maria del Fiore, cathédrale de Florence (le Duomo).

Son plan est particulier : elle est composée d'un corps de basilique à trois vaisseaux soudé à un chevet en arc trilobé qui soutient l'immense coupole de Brunelleschi.

florence-duomo.jpg Le Duomo

Le Campanile de Giotto, situé à côté du Duomo, mesure plus de 84 mètres de haut, soit six mètres de moins que le Dôme. Il est lui aussi décoré de marbre blanc, vert et rose, de fenêtres gothiques et dans la partie inférieure de 28 bas-reliefs de terre cuite de Pisano et Luca della Robia représentant la Vie et les Travaux humains. A l’intérieur du campanile, les décorations d'Andrea Pisano et de Luca della Robbia évoquent La Chute originelle et La Rédemption par le travail.

Le Baptistère

Consacré à saint Jean Baptiste, patron de la ville, il fut construit au XIe siècle. Il est de forme octogonale et sa façade est en marbre vert et blanc. Il comporte trois portes : la porte Sud d'Andrea Pisano, réalisée en 1330, montre des scènes de la vie de saint Jean Baptiste ; la porte Nord exécutée par Ghiberti représente des épisodes du Nouveau Testament, la vie et la Passion du Christ ; enfin, la plus célèbre, la porte du Paradis, réalisée également par Ghiberti, s'ouvre en face du Dôme. Ses dix panneaux illustrent des épisodes de l’Ancien Testament.

À l’intérieur : une mosaïque du XIIIe siècle évoque le Jugement dernier.

Visite du Musée de l’Œuvre.

Le Musée de l’Œuvre de la cathédrale ( musee dell’opera del Duomo) expose les panneaux d'origine des portes du Baptistère, l'équipement utilisé par Brunelleschi pour élever la coupole ainsi que son masque mortuaire. Parmi l'impressionnante collection de sculptures se trouve la célèbre Pietà inachevée de Michel-Ange.

Retour à l’hôtel avant de partager le premier dîner en ville.

Mercredi 4 juin

Nous commencerons la journée dès l’ouverture de la

Galerie des Offices.

Visite guidée de l'un des plus célèbres musées de peintures et de sculptures dans le monde.

Commencée en 1560 par Giorgio Vasari peintre et architecte à la cour des Médicis, la Galleria degli Uffizi à Florence, est achevée en 1581 par Bernardo Buontalenti.

Sa collection de peintures de Primitifs et de la Renaissance comporte des œuvres de Giotto, Simone Martini, della Francesca, Fra Angelico, Filippo Lippi, Botticelli, Mantegna, Correggio, Vinci, Raphael, MichelAngelo et Caravaggio.

Il reste un temps pour une visite libre aux Offices.

Offices

Cosme le jeune (1519-1574), premier grand-duc de Toscane, fait construire par Giorgio Vasari un nouvel ensemble de bureaux, les Offices.



corridor Le corridor de Vasari (Corridoio Vasariano) au dessus du Ponte Vecchio.
0

Avant le départ du Musée des Offices, nous avons la chance d’être guidés dans le

Corridor de Vasari

ouvert spécialement pour notre groupe.

Cette exceptionnelle galerie de près d’un kilomètre, court au dessus du Ponte Vecchio. Elle relie le Palazzo Vecchio au Palazzo Pitti en passant par la Galerie des Offices. Réalisé à la demande de Cosme Ier en 1565 pour le mariage de son fils Francesco avec Giovanna d’Autriche, et construit par Giorgio Vasari, architecte des Offices, ce corridor permettait de se déplacer en toute sécurité, sans escorte, de la résidence privée au palais du gouvernement.

Il contient une collection de portraits et de peintures du XVIIe et XVIIIe siècles.


Après le déjeuner nous parcourons :

 

La Piazza della Signoria.

La Place de la Seigneurie est le centre politique et névralgique de la ville depuis le Moyen Âge. Elle a vu défiler de nombreuses révolutions, fêtes, manifestations populaires. Elle est dominée par le Palazzo Vecchio et bordée par la Loggia, véritable musée en plein air. On peut y admirer quinze sculptures parmi lesquelles Persée avec la tête de Méduse de Benvenuto Cellini, La Fontaine de Neptune par Bartolomeo Ammannat, la copie du David de Michel Ange, la statue équestre représentant Cosme Ier, Hercule en lutte contre le centaure, œuvres de Giambologna. Petit détail macabre : un disque de marbre sur le sol proche de la statue de Cosme Ier indique l'emplacement où le réformeur Savonarola fut brûlé en 1498.

signoria
La Place de la Seigneurie est bordée d'un côté par la Loggia della Signoria (1376-1382) et de l'autre par le Palais Vecchio (1298-1314).

 

Avec nos guides, visite du Museo Nazionale del Bargello dédié à la sculpture de la Renaissance italienne.

Bargello Le Museo Nazionale del Bargello, palais de Florence construit en 1255.
Une exposition des œuvres du sculpteur Vincenzo Danti (1530-1576), « élève de Michel-Ange », permet d'apprécier le fameux groupe sculpté en bronze de la Décollation de saint Jean-Baptiste qui dominait autrefois la porte sud du Baptistère.
signoria
Vincenzo Danti (1530-1576), Décollation de saint Jean-Baptiste, 1570-71, détail



Palazzo Vecchio  cartes Cinq Cents


Vers 16h00, temps libre. Nous pouvons

- entrer dans le Palazzo Vecchio :

La première pierre du palais est posée en 1299 et les travaux durent dix ans. Cosme l’Ancien fait transformer la forteresse en confortable résidence. La décoration de l’immense salle des Cinq-Cents est confiée à Vasari. Dans une des pièces, Cosme l’Ancien, passionné de géographie, fait peindre les portes des armoires avec des cartes d’une précision étonnante pour la fin du XVIe siècle.



vue campanile

- et monter à la Coupole de Brunelleschi ou au Campanile de Giotto. À l’intérieur de la double coque de la coupole du Dôme, un escalier de 463 marches mène au lanternon d’où l’on a une vue exceptionnelle sur la cité. 414 marches conduisent au sommet du Campanile pour une vue panoramique sur Florence et ses environs.

orsanmichele

Les patrons des différentes corporations

Vers 20h nous nous retrouvons autour de l'église d'Orsanmichele, ancien dépôt de blé de la municipalité réaménagé en église. Des copies des rondes-bosses sculptées pour l'édifice par les plus grands artistes de la Renaissance permettent de faire des comparaisons de facture in situ.

Les patrons des différentes corporations, placés dans des niches, fac-simile des rondes-bosses originales, offrent un véritable musée de la sculpture du XIVe au XVIe.

 

Dîner dans un ancien monastère aménagé en restaurant.

Jeudi 5 juin

À quelques minutes de l’hôtel, nous rencontrons Fra Angelico, dans le couvent et le musée de San Marco.

Fondé au XIIIe siècle, le couvent de San Marco connaît un important agrandissement quand Cosme l’Ancien invite en 1437 les dominicains de Fiesole. Son architecte préféré Michelozzo, dessine les cloîtres et les quarante-quatre cellules dépouillées qui offrent depuis plus de cinq siècles leur cadre harmonieux aux fresques empreintes de spiritualité peintes par le moine florentin, passé à la postérité sous le nom de Fra Angelico (1387-1455).

Parmi les peintures rassemblées dans l’hospice des pèlerins, figurent deux chefs d’œuvre du moine : La Déposition de Croix et la Madona dei linaioli commandée en 1433 par la corporation des liniers. Nous visitons les cellules des dominicains sans oublier celles où a vécu le mystique Savonarole, prieur du Couvent pendant quelques années.


En traversant la place, nous découvrons

l’Accademia des Beaux-Arts de Florence,

première école d’Europe d’enseignement de la peinture, de la sculpture et de l’architecture.

L’Accademia conserve les œuvres majeures de Michel-Ange comme les Esclaves inachevés ou le David de plus de quatre mètres de haut, mais aussi une collection de tableaux peints par des contemporains de l’artiste.


Après la pause déjeuner, nous visitons

la basilique San Lorenzo, paroisse de la famille des Médicis avec la Vieille sacristie à plan central de Brunelleschi décorée de portes en bronze et de médaillons en stuc de Donatello.

Les plus grands artistes participèrent à la décoration de la basilique ainsi qu’à celle des Cappelle Medicee comprenant la chapelle funéraire des Princes (en travaux lors de notre passage) et la Nouvelle sacristie avec les monuments funéraires de Michel-Ange dédiés à Laurent duc d'Urbin et à Julien duc de Nemours. Michel-Ange architecte et sculpteur est au sommet de son art.


Vers 15h30, visite de l'église Santa Maria Novella : la Trinité, fresque en trompe-l'œil de Masacchio, cotoie la croix peinte de Giotto, la Vierge à l'Enfant de Pisano, les fresques d'Orcagna, de Ghirlandaio dans la Chapelle Tornabuoni, de Filippino Lippi dans la Chapelle Strozzi.

Vendredi 6 Juin

Hors programme, certains d'entre nous visitent l'église Santa Trinita avant de se rendre au Palais Pitti : les fresques de Domenico Ghirlandaio sur la vie de saint François y sont conservées dans la Chapelle Sassetti et mettent en valeur la grande pala de l'Adoration des bergers inspirée à Ghirlandaio par le panneau central du Triptyque Portinari de Hugo van der Goes.


En traversant l’Arno, nous découvrons ensuite

le Palais Pitti.

Construit par Brunelleschi pour le banquier Pitti, puis racheté par ses rivaux, les Médicis, le palais devient la résidence des grands ducs de Toscane et de tous les maîtres de Florence. Le palais abrite plusieurs galeries, dont la célèbre Galleria Palatina qui rassemble toutes les œuvres acquises par les Médicis avec près de mille tableaux d’artistes tels que Botticelli, Titien, le Pérugin, Andrea del Sarto, le Tintoret, Véronèse et aussi des peintres flamands, tels Jordaens ou Rubens.

Ils sont restés accrochés tels qu’ils plaisaient aux Médicis, sans souci de sujets ou de chronologie.

Le Museo dell’Argenteria, le Museo delle Porcellana, les salles d’apparat des appartements royaux et le jardin Boboli, complètent cet ensemble.


Après la pause déjeuner et un temps libre dans le quartier de Santa Croce, nous visitons la

Basilique di Santa Croce

Construite pour l’ordre des franciscains, elle conserve les tombeaux de Michel-Ange par Vasari, de Galilée et de Machiavel, le cénotaphe de Dante, et dans les chapelles, les fresques de Giotto et de Gaddi.

Un passage débouche sur la Chapelle des Pazzi, chef d'œuvre architectural de la Renaissance à plan centré imaginé par Brunelleschi. Nous sommes saisis par la pureté de cet espace où les mathématiques sont au service de l'architecture et de l'art décoratif ; les transitions pour passer du sol à plan carré au tambour apportant la lumière, puis à l'hémisphère des coupoles, sont particulièrement réussies. Les trompes sont décorées de médaillons en terre cuite émaillée de Luca della Robbia

Dans l’ancien réfectoire devenu

Museo dell’Opera,

des fresques de Domenico Veneziano et d’Orcagna et le fameux Christ en croix de Cimabue.


En fin de journée, visite de l’église

San Miniato al Monte,

une des plus belles réussites du Roman florentin, décorée de marbres polychromes et de mosaïques.

Juchée au sommet d’une colline, elle domine toute la ville. L'atmosphère orageuse du soir, la lumière rasante de fin de journée, le concert d'orgue impromptu, l'accueil charmant des moines nous permettant de découvrir les fresques de la sacristie, contribuèrent à rendre inoubliable la visite de cette basilique malgré l'averse de pluie battante qui suivit.

 

Le groupe à San Miniato
Une partie du groupe à San Miniato sur une colline dominant Florence.

Samedi 7 Juin

Cette matinée est partagée entre temps libre et visite de

l’église Santa Maria del Carmine.

l'église des Carmes de Florence, et les extraordinaires fresques de :

la Cappella Brancacci.

œuvres de Masolino, de Masaccio, qui introduit ici son sens du relief et de l’expression, achevées par Filippino Lippi.

La dernière visite guidée est celle du

Palazzo Davanzati, permettant un retour sur l'art du Moyen Âge qui complète agréablement cette semaine florentine au temps de la Renaissance.

En tout début d’après midi, transfert vers l’aéroport. Retour à Dunkerque le samedi soir 7 Juin.

 

À cliquer :

  • Un complément sur l'histoire de Florence sur le site AboutFlorence.
  • Détaillez la vie de Savonarole avec un livre de 453 pages écrit par F.T. Perrens en 1859 : Jérome Savonarole d'après les documents originaux et avec des pièces justificatives en grande partie inédites. Il est numérisé par Google.