Les fondations hospitalières à Lille et Seclin en février 2006 - 10 photos de l'Hôpital Notre-Dame de Seclin Imprimer Envoyer
Index de l'article
Les fondations hospitalières à Lille et Seclin en février 2006
7 photos du patrimoine hospitalier lillois
3 photos de la Renaissance au Palais des Beaux-Arts de Lille
10 photos de l'Hôpital Notre-Dame de Seclin
Toutes les pages
 

Mercredi 8 février 2006
L'Hôpital Notre-Dame de Seclin


 

Visite de l'hôpital Notre-Dame de Seclin suivie d'un goûter convivial, moment d'échange avec nos guides.

 


Sœur Marie de la congrégation des Augustines et Bruno Cazin, vicaire épiscopal et hématologue, sont nos deux guides pour l'après-midi.



L'Hôpital Notre-Dame de Seclin a été créé en 1246 par Marguerite de Flandre.
 

L’ancien Hôpital-Hospice de Seclin a été entièrement reconstruit au XVIIe siècle dans un style qui rappelle la Bourse de Lille et la Chapelle de l’Hospice Comtesse.


      

Marguerite II de Flandre (1202-1280) ou Marguerite de Hainaut ou Marguerite de Constantinople, comtesse de Flandre et de Hainaut de 1244 à 1280, était la fille cadette du comte Baudouin IX, comte de Flandre et de Hainaut puis empereur latin de Constantinople, et de Marie de Champagne (1174-1204).

Marguerite est la sœur de la comtesse, Jeanne de Flandre (1188-1244).

En 1202 Baudouin, participe à la Quatrième croisade.

Sur le site des amis des géants de Seclin, vous pouvez consulter une fiche détaillée sur Marguerite de Flandre.



Voici comment Seclin et Mardyck se trouvèrent liés.

En 1246, Marguerite, la comtesse donna sa maison pour les pauvres.

Elle fit don de terres, de bétails mais aussi de 15000 harengs que le port de Mardyck se voyait obliger de fournir chaque année au nouvel hôpital.

De cette époque est née une légende qui veut qu’un énorme poisson argenté sauva à plusieurs reprises la cité de Seclin.


Sur le site des Amis des géants de Seclin, lisez la légende d'Harengus.



De la fin du XVIIe au début du XVIIIe siècle, des bâtiments indépendants sont réunis par des colonnades, bordant une cour carrée, évoquant la disposition d'un cloître.

Empruntée à l'architecture monastique, ce type de construction est adopté dans nos régions pour des édifices civils, comme la Vieille Bourse à Lille ou la Halle aux Draps de Tournai.

La sobriété de ses décors et le jeu entre les matériaux de construction, pierres d'Ecaussines et briques, se remarquent dans la cour à portiques.




La nef est séparée de la salle des malades depuis le 17ème siècle par une cloison de briques allégée par des arcs de décharge et percée par trois arcades en calcaire retombant sur des colonnes galbées en pierres d'Ecaussines.

Les trois arcades marquent la division classique de la salle des malades en un couloir central et deux allées latérales où étaient installés les lits.

Nef et salle des malades sont couvertes d'une belle voûte en berceau lambrissée réalisée en châtaigner, bois qui a la propriété d'éloigner les moustiques.

L'entrée est protégée par un petit porche couvert de voûtes à liernes et tiercerons en pierre sur des voûtains en brique


Saint Joseph et Saint Roch et son chien sont sculptés sur la porte en bois.(Photo S.W.)
           
           

La grande salle des malades dite salle Saint-Roch (XVI ème – XVII ème siècle) est le reflet de conceptions anciennes de l'accueil hospitalier, jadis confié à une communauté religieuse obéissant à la règle de Saint Augustin qui s’intéressera de très près à la science médicale de son temps.

Sa règle monastique unique en son genre est toute remplie de considérations médicales ; mais surtout, il construisit le premier un xenodochium où étaient accueillis passants, voyageurs et malades, soignés par de frères et des sœurs auxquels il recommandait d’être fidèles à l’évangile du bon samaritain et du jugement dernier.

           
 
 
 

Sur le site des Amis des géants de Seclin, documentez-vous sur les sœurs augustines hospitalières de Seclin.

Sur le site de Jean-Luc Vanryssel, une riche présentation de la Flandre.

 
 
 
 

 



Lire aussi :


Commentaires (0)add comment

Ecrivez un commentaire
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

security image
Entrez les caractères affichés


busy