Sortie à Mons et Boussu sur les pas de Jacques Du Brœucq (1505-1584) - 9 photos prises à la Chapelle des Sires de Boussu près de Mons Imprimer Envoyer
Index de l'article
Sortie à Mons et Boussu sur les pas de Jacques Du Brœucq (1505-1584)
17 photos de la ville de Mons et de la Chapelle Saint-Georges
18 photos du Musée d'Arts décoratifs François Duesberg
15 photos de l'oeuvre du sculpteur Jacques Du Broeucq à la Collégiale Sainte-Waudru
9 photos prises à la Chapelle des Sires de Boussu près de Mons
6 photos prises autour des vestiges du Château de Boussu
Toutes les pages

 

 

La chapelle funéraire des Sires de Boussu

Les images de cette page sont prises par Sabine Wetterwald (photo S.W.) et Christine Joseph (photo C.J.). Si vous utilisez nos photos, merci d'indiquer le nom du photographe.


Les commentaires sont réalisés par Monique Vyers à l'aide du guide du visiteur.

 

Le mausolée représente Jean et Anne agenouillés en prière

Jean V de Hennin-Liétard et Anne de Bourgogne sont tournés vers un Christ en croix sous une voûte armoriée.

Les rondes-bosses des époux sont de Luc Petit de Valenciennes, l'un des élèves de Du Brœucq.

Jean de Hennin-Lietard accompagne Charles-Quint sur les champs de bataille à Pavie, à Rome. Il est présent quand Charles-Quint reçoit le couronne impériale du pape Clément VII.

Il fait appel à Jacques du Brœucq pour faire construire un grand château comme les palais qu'il a vus en Italie.

 

Charles et maximilien 1er sont mes fils de Jean V de Hénnin- Liétard, conte de bossu et d'Anne de Bourgogne

 

Les rondes-bosses représentant les deux garçons, Charles et Maximilien 1er, près de leur père, sont probablement réalisés par l'atelier de Du Brœucq : les traits du visage sont plutôt grossiers.

 

Eléonore est leur fille

 

Nous admirons par contre la légèreté et l'élégance de la petite fille, Eléonore, près de sa mère, probablement la seule de la main de Du Brœucq pour ce mausolée.

 

Le dernier comte de ce 16e siècle est Pierre II de Hennin-Liétard. Il est nommé général d'artillerie en 1591, mais décède en 1598 à moins de trente ans, sans postérité.

 

Mausolée de Maximilien 1er  et de Pierre II de Hénnin-Liétard, contes de Bossu

Les priants sont agenouillés l'un derrière l'autre, de part et d'autre de la Vierge, s
ymétrie caractéristique de l'époque gothique.

 

sire5.JPG





 

Mausolée de Maximilien II et  d'alexandrine de Gavre représentés agenouillés au pied d'une Vierge à l'Enfant

 

Les dalles constituant le soubassement actuel du mausolée sont les restes d'un mausolée plus ancien qui se trouvait au milieu de la chapelle. Celui-ci a été dévasté par les Huguenots durant les troubles religieux sous le règne de Philippe II vers 1566-1573.

 

 

L'homme à moulons

 

L'homme à moulons est daté du premier quart du XVIe siècle. Ce transi en pierre blanche d'Avesnes peinte en noir, représente un cadavre en état de putréfaction. La mort nous est montrée telle qu'elle est perçue au Moyen-Age : l'homme apparaît torturé, appréhendant la mort, envahi par la peur de l'enfer.

Un sujet sur les transis a été ouvert le 20 septembre 2006 sur notre forum.

Fragment du monument funéraire de Jean de Hénnin-Liétard

 

Le Gisant de Jean de Hennin-Liétard, comte de Boussu, est en albâtre.


Il ressemble beaucoup au gisant du Mausolée d'Eustache de Croÿ sculpté par Du Broeucq que nous avons pu admirer le 19 janvier 2006 lors de notre visite sur le thème de la statuaire funéraire à Saint-Omer. Vous pouvez comparer les deux gisants en ouvrant dans une nouvelle fenêtre le Mausolée d'Eustache de Croÿ de la cathédrale de Saint-Omer.

Jacques Du Brœucq a sculpté celui de Boussu entre 1551 et 1562. Contrairement au transi dit L'homme à moulons, il est de plein pied dans la Renaissance : l'homme est apaisé et a repris le dessus. Il est remis au centre de la création.

 

Terre cuite de l'Empereur Charles-Quint trouvé en fouilles

 

Le sculpteur est contemporain de Pieter Bruegel l'Ancien qui peint au même moment - en 1558 - Les proverbes. Bruegel partage le point de vue humaniste de Du Brœucq et montre un homme qui comprend son environnement et peut agir sur le monde.
Pour en savoir plus sur Bruegel vous pouvez consulter la page de la conférence de Sophie Raux de décembre 2005 ou la fiche n°2 d'Histoire de l'Art,  La pie sur le gibet. À l'origine - avec François Ier son pendant - la statue de Charles Quint flanquait la porte d'entrée du Château du Boussu.

Elle a récemment été restaurée et reconstituée à partir d'une kyrielle de tessons brisés.