SECRÉTARIAT : Adresse postale convivialite en flandre 61 rue du Sud – 59140 Dunkerque Telephone Association convivialite en flandre 06 37 40 87 43 Email Association convivialite en flandre contact@convivialiteenflandre.org

Dimanche 28 novembre 2021

Après-midi lecture

LAAC Dunkerque à 16h - Ouvert à tous et gratuit

Dans le cadre de notre partenariat avec le LAAC, le groupe Convivialité littéraire propose un déambulation dans les salles d’exposition pour faire dialoguer textes et œuvres picturales.

Convivialité en Flandre et le LAAC vous invitent.
Au fil d’une balade dans les quatre salles de l’exposition et à travers un choix de mots empruntés à la littérature, la poésie ou la philosophie, voici un dialogue entre textes et œuvres, des lectures inspirées par l’exposition, une visite à écouter.
Accompagnez-nous dans ce voyage au naturel, ce monde végétal où le fragile et l’éphémère prennent des allures d’éternité.
Nous terminerons en échangeant nos impressions autour du verre de l’amitié.

L’exposition s’inscrit dans un mouvement de redécouverte de cette artiste et constitue la première rétrospective d’ampleur que lui consacre un musée de France.
Le parcours est organisé en quatre salles – Entrelacs, Herbiers, Hivernages/Ampélopsis, Ardoises – et propose une sélection d’œuvres qui représentent en quelque sorte le jardin imaginaire et bien réel de l’artiste, dans toute sa diversité (périodes de création, techniques, matériaux).

Marinette Cueco, originaire de Corrèze, pratique d’abord la tapisserie.
Au cours des années 1970, elle délaisse les fibres animales et végétales transformées au profit des fibres végétales brutes sur lesquelles elle transpose l’ensemble des techniques appliquées aux textiles : tissage, nouage, tressage, tricotage, entrelacement, crochetage…
Marinette Cueco crée des œuvres à l’échelle du tableau et de l’installation et développe des séries à la manière des cycles naturels.
Elle s’attache à tout type de matériau que produit la nature avec une prédilection pour les matières « pauvres », celles que l’on foule au pied, les brindilles, l’humus ou les mauvaises herbes.
Les textures particulières de ses œuvres, son vocabulaire formel, se forgent dans la modulation, voire l’accident, créés par la répétition du geste des mains qui lie les éléments et par la nature même des végétaux, cassants, friables, rigides ou souples…

Toutes informations sur le site du LAAC

Publié le : mardi 7 septembre 2021 à 16h39min, par Anne Mohr-Leupert
Modifié le : 25 octobre 2021